Se lancer en course à pied

 

Salut salut ! Je vous retrouve aujourd’hui en mode 3615 je raconte ma life car j’ai décidé de vous expliquer comment je me suis mise à la course à pied ! Je sais que certain(e)s se sentent mal rien qu’à l’idée de s’imaginer courir et c’est justement parce que j’ai toujours été comme ça que j’ai envie de vous raconter comment ma vie a pris un nouveau tournant et pour peut-être vous motiver, à travers mon histoire, à vous lancer vous aussi ou à ne pas lâcher dans cette super activité qu’est la course à pied 🙂

Mon passé de grande sportive… ou pas !

Depuis toute petite je n’ai jamais été très sportive. Je faisais de la danse classique et ça me suffisait amplement comme activité physique pour la semaine en plus des cours d’EPS du collège et du lycée.
En plus de ça à l’âge de 17 ans j’ai attrapé la rougeole, une maladie infantile comme la varicelle, ce qui a eu de graves effets sur moi puisque j’ai développé des complications pulmonaires. Une hyper réactivité bronchique pour être exacte ! Mais bon vous vous en fichez hein ?! 😉 Quand j’étais au plus mal je ne passais pas 5min sans avoir une quinte de toux monumentale. Je m’étouffais presque à chaque fois, je n’arrivais pas à reprendre mon souffle correctement, lorsque je dormais je ne pouvais pas m’allonger sur le dos car ça devait contracter mes poumons et je me m’étais à tousser pour 10 bonnes minutes… Tout ça m’a forcément menée à arrêter le sport. Bilan : j’ai perdu tout le peu de capacités que j’avais et je fais désormais de l’asthme pour la première fois de ma vie.
Autant dire que devenir accro au running, ce n’était pas du tout mais alors pas du tout gagné !

2 ans plus tard je décide d’arrêter la danse et je commence la natation synchronisée. C’est très dur, j’ai un niveau en dessous des autres car je suis très vite essouflée. Mais je tiens bon ! Grâce à ça, je n’ai quasiment plus de problèmes aux poumons.

Puis vient le printemps 2014. Un gros ras le bol. Marre de l’image que me renvoie le miroir. Je suis complexée par mon reflet.
Mon Papa, dont je suis très proche, s’est remis à la course à pieds depuis quelques années et a décidé de m’embarquer avec lui. Il veut m’aider car il voit que je ne suis pas très bien dans mon corps. Mais je ne suis pas encore prête à le suivre. La moindre course pour rattraper un bus me rend mal pendant 30min. Je suis essouflée, j’ai envie de vomir et parfois je tremble même ! Mais je prend les choses en mains et décide d’aller dans une salle de sport où je profite d’un abonnement promotionnel pendant 2 mois.

 

Les choses sérieuses commencent…

A la salle je découvre le tapis de course. J’ai envie de m’y mettre pour pouvoir plus tard rejoindre mon Papa qui court le dimanche matin.
Sans le savoir je me lance dans un vrai petit programme :
Je règle ma première séance de course pour 15min à 6 ou 7km/h. Autant dire que c’est très lent mais pour une première je suis complètement KO.
La semaine suivante je pousse jusqu’à 20min pour 7km/h.
Petit à petit j’augmente de 5 min chaque séance et je fais de même pour la vitesse. Au bout de 2 mois je fais 35min à 8km/h.
Faire ça progressivement m’a énormément aidée. A chaque fois que je remontais sur le tapis je me disais « Allez, 5 min de plus que la dernière fois c’est rien du tout ! Tu peux largement le faire ! » et je le faisais.
Une fois ce cap des 35min courues sur tapis j’ai décidé de me lancer en extérieur. Y a pas à tortiller, la difficulté n’est pas la même du tout !
Entre les montées, les descentes, les cailloux, le soleil, le manque ou le surplus de vent : tout peut nous déconcentrer et nous faire perdre pied.
Durant ma première course en extérieur je fais un peu plus de 4km en 38min. Mais j’étais accompagnée d’un super coach ! Alors il me pousse, il m’encourage, il ne me laisse pas tomber ! Et je commence alors à courir pour de vrai et à y prendre goût peu à peu.

 

IMG_1277

 

Trouver la motivation et la garder…

Le plus dur je trouve reste de se motiver à aller courir. Une fois qu’on est lancé, en principe on se laisse aller et tout roule. Ou en tout cas on se le dit dans notre tête pour courir au maximum !
Alors il faut ruser pour se pousser à continuer, persévérer pour être fier de soi.
Moi j’ai plusieurs petites choses qui me motivent :
❁ Acheter de chouettes tenues de sport, colorées, avec des matières respirantes et tout et tout ! Forcément, une fois achetées, il faut bien les étrenner ces tenues ! Penser également à vous acheter une vraie bonne paire de chaussures, c’est trèèèès important si vous ne voulez pas vous blesser dès les premiers mois… Je sais de quoi je parle :/ Retrouvez mes conseils pour les chaussures ici 😉
❁ Courir à deux (ou plus) est sûrement mon plus gros moteur ! On ne peut pas faire arrêter l’autre dès que nous on en peut plus (ou que l’on pense qu’on en peut plus). Puis moi je me dis que je veux prouver à mon binôme que je suis capable de le faire !
❁ Via les réseaux sociaux, Instagram et Facebook, j’ai fait la connaissance de celles qui me sont maintenant devenues indispensables ! Mes copines de course, de fitness, de nutrition, de dépassement de soi et maintenant surtout de vraies amies qui ont les mêmes centres d’intérêt que moi, qui sont là pour me booster quand ça va pas, et à qui je rend la pareille en échange 🙂 Parfois il suffit d’un simple message posté sur un groupe de Soutien et d’Entraide pour trouver des gens de sa ville et former ces liens si particuliers…
❁ Avoir le soutien de ses proches est aussi extrêmement important. Il n’y a rien de plus déstabilisant que quelqu’un qui ne crois pas en toi…

Dorénavant je me fixe peu à peu de nouveaux objectifs : j’ai réalisé une course de 10km à Paris (retrouvez mon résumé ici) et une fois que les grosses chaleurs estivales passeront je me lancerais dans une préparation pour atteindre un semi-marathon en 2016.

Enfin, les conseils à retenir en bref pour se lancer en course à pied sont les suivants :
Commencer doucement, en vous mettant des paliers de temps (10min, 15min, 20min ainsi de suite). Si vous êtes dans une salle augmentez également la vitesse, sinon en extérieur ça viendra tout seul. Soyez fiers de vos résultats quelque soit votre temps et l’état dans lequel vous êtes. Rappelez vous que se lancer c’est toujours mieux que de rester les fesses dans son canapé ! Et pour finir, si vous trouvez un binôme pour courir avec vous c’est toujours mieux pour la motivation mais aussi pour des questions de sécurité dans la nature.

 

Alors, décidé à se lancer ? 😉

 

signature 2

10 Commentaires

  1. 16 juillet 2015 / 2 h 06 min

    Joli parcours, bravo 😀
    Je serais décidée à me lancer … mais c’est déjà fait ^^ C’est toujours inspirant de lire des histoires comme la tienne , ça donne trop envie de s’y mettre 🙂
    J’ai commencé à peu près au même moment que toi et je vise aussi le semi en 2016 (motivée! )
    Au plaisir de peut être te croiser au détour d’une course 🙂

    • 20 juillet 2015 / 10 h 25 min

      Merci Elise pour ton gentil commentaire 🙂
      Contente que je ne suis pas la seule folle à être devenue accro au running hihi ^^
      Bon courage pour ton futur semi et peut être à un de ces 4 !

  2. 22 juillet 2015 / 16 h 47 min

    Hello ! Je suis totalement d’accord avec tes conseils. Je me suis mise au running avec la boost bastille et courir avec une centaine d’autres permets de progresser rapidement. L’important est de se lancer et de ne surtout pas se décourager ! Bravo 💛

    • 23 juillet 2015 / 19 h 51 min

      Oh merci ça me fait plaisir ! Ça doit être super de courir aussi nombreux !! J’adorais tester un jour 🙂 bravo à toi pour ta progression du coup alors 😉 Gros bisous

  3. 24 juillet 2015 / 15 h 09 min

    quand on commence à courir on en devient vite accro… BIentôt tu feras des 20km juste pour le plaisir s’en t’en rendre compte

  4. marion
    18 mars 2016 / 19 h 03 min

    c’est vraiment super de voir ce que tu as accompli quand on sait d’où tu es partit, avec des problèmes respiratoires ! bravo pour ce beau parcours !

    • OliviaDS
      19 mars 2016 / 22 h 05 min

      Merci pour cet adorable commentaire ! 🙂 Et oui j’avais envie de montrer que si moi j’y suis arrivée tout le monde le peut aussi quand on sait d’où je reviens 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *