Compte-rendu : mon 1er semi-marathon

 

Salut tout le monde !
Je vous retrouve avec une patate d’enfer, je suis sur mon petit nuage : Je suis semi marathonienne !!! Si c’est pas dingue ça ?! Je viens d’exploser mon record de distance en faisant 21,1km alors qu’il y a tout juste un an je faisais ma première course officielle de 6km et c’était déjà le bout du monde pour moi ! Du coup vous avez bien évidemment le droit à un petit compte-rendu en bonne et due forme 😉

Tout commence avec ce pari fou que je me fais à moi-même à la rentrée 2015 : faire un semi marathon début 2016 alors qu’à ce moment mon record était de 10km tout juste. Au départ je voulais faire celui de Barcelone, il faut bien se le dire, Barcelone c’est une ville géniale et en plus les copains du HappyRunningCrew y participaient ! Mais bon, j’étais pas du tout prête physiquement. J’ai quand même eu droit aux encouragements des Happy Runners pour que je vienne avec eux malgré le fait que je n’avais jamais fait plus de 10-12km et du coup j’ai décidé de ne pas abandonner mon objectif de semi : j’ai donc choisi de m’inscrire à celui de la Grande-Motte, tout près de chez moi, à côté de Montpellier, là où j’ai mes habitudes pour courir. Me voilà donc embarquée dans cette folle aventure !

 

Avant la course :

Les semaines précédant la course j’augmente mes distances et j’atteins le record de 15km 2 semaines avant le Jour J. Autant dire que faire 21,1km c’était pas gagné !
Je n’ai pas suivi de programme particulier. Mon but n’étant pas de faire un temps ou quoi, je ne voyais pas l’intérêt de faire des fractionnés ou autre. Moi je cours pour le plaisir, et peu importe le temps que ça me prendra ! ^^
Le Jour J est le dimanche 6 mars 2016. Le matin je stresse comme pas possible, mal de ventre et tutti quanti, l’horreur !
Mais je suis bien préparée, je pense à prendre mes petites épingles à nourrices pour le dossard et j’ai ma ceinture avec mes gourdes remplies.  Mon papa m’a donné des trucs à boire, des « energy shoots » l’un est liquide et l’autre est en gel et je les garde bien précieusement pour la fin de la course pour quand ça n’ira pas top.

 

IMG_4657

La course :

Je retrouve ma copine Océane sur la ligne de départ et le coup de pistolet est tiré pour 9h45.
Bon clairement, je n’avais aucun objectif de temps, je voulais juste finir le semi. Je fais exprès de courir doucement pour pouvoir tenir tout du long, du coup je me cale à 8,4km/h soit 7min par km environ. C’est mon allure de tortue mais j’assume totalement ! Un objectif après l’autre 😉 d’abord je privilégie la distance et ensuite j’augmenterais ma vitesse sur le reste de l’année 2016.

Donc c’est parti, les 3200 coureurs et moi nous élançons et je me retrouve très vite… avant dernière ahah ! Un peu déconcertant, mais je tiens à garder mon allure et je ne veux pas partir trop vite. Ma technique fonctionne puisque petit à petit, sans accélérer, je rattrape peu à peu quelques coureurs. Au 5ème km, premier ravito, je ne m’arrête pas du coup je peux continuer à doubler quelques personnes. Mentalement c’est bien mieux de savoir qu’on n’est pas la dernière ahah !

Les 10 premiers km n’ont pas été les plus simples, je suis un petit diesel et mon corps met du temps à bien chauffer et je profite vraiment après. Quand arrive le ravitaillement du 10ème km je m’arrête croquer dans un quartier d’orange et quel bien ça me fait !!

En fait je pense que les 10 premiers km ont été les plus durs pour moi, malgré que ce soit une distance à laquelle je suis habituée. Le fait d’être dans les dernières, avec très peu de coureurs autour de moi, le calme, pas un bruit dans les rues de la Grande Motte le dimanche matin, c’est dur mentalement.
Mais arrivée au 10ème km on croise l’arrivée, et du coup il y a beaucoup de monde qui t’encourage et ça fait du bien ! Bon il y a aussi les gens qui crient pour ceux qui sont arrivés les premiers (là tu te dis le mec il a déjà fini alors que moi je suis à la moitié  – -‘ ) mais ça booste quand même ! J’aperçois mon Papa et je repars de plus belle 🙂

Après ce passage mouvementé, je retrouve le calme. Je continue de doubler d’autres coureurs peu à peu et même des hommes ! Je ne suis pas si nulle que ça ^^ Mais j’ai qu’une envie : arriver au ravito du 15ème km !

Ma bouche est hyper sèche, et malgré les quelques gorgées que je prend dans mes gourdes, la sécheresse revient aussitôt. Je me mets à rêvé de quartiers d’orange bien sucrés et rempli de jus ! Heureusement le ravito arrive vite et je prend 1min pour bien reprendre des forces. A partir de ce moment, je sais que je vais me faire un nouveau record. Le parcours se met à longer la plage avec un demi tour au bout : genre de truc bien monotone avant la fin qui plombe le moral.
C’est là que j’aperçois ma meilleure amie qui me fait des grands signes ! En bottines et tenue de ville, elle se met à courir avec moi sur plus de 500m, et le pire c’est que j’arrive à discuter normalement sans souci, ça ne m’essouffle même pas ! En tout cas ça me rebooste à mort pour la fin 😉 Je finis par faire demi tour et du coup je la re-croise et elle m’encourage encore : il ne me reste que 3-4 km ! On passe par un endroit que je connais très bien puisque c’est ici que je cours habituellement, je visualise exactement combien il me reste à parcourir et ça ne m’effraie pas du tout.
12804250_10209237292433160_655383642_n

12825219_10209237292233155_2136636352_n

Au 18 et 19ème km je finis mes provisions de « shoot » d’énergie : je me suis gardé le truc en gel pour la fin et c’était pas une bonne idée : la matière est horrible et moi qui ai la bouche sèche ça me désaltère pas du tout ahah ! Mais qu’importe, j’y suis presque !!

Je croise de plus en plus de passants le parcours n’étant pas fermé tout du long, les gens m’encouragent, me disent que c’est bientôt fini, ça me donne le sourire et en plus je continue de doubler des gens !! Je tente une dernière accélération sur la ligne d’arrivée et j’arrive claquée : MAIS JE L’AI FAIT !!
Ma meilleure amie filme mon arrivée et mon papa me félicite et n’en revient pas de ma progression si rapide de ces dernières semaines 🙂

Le parcours :

C’était du plat tout du long mis à part deux passages sur des ponts qui montent raides. La ville de la Grande Motte est très jolie : on est partis du port avec ses beaux voiliers et catamarans amarrés pour aller vers les quartiers résidentiels, puis on a longé le golf du Ponant un genre de petit lac ouvert idéal pour les activités nautiques comme le kite ou le ski nautique. On est repassé devant le port au dixième km avant de repartir dans la ville, on a couru le long du vrai golf cette fois avec ses jolis buttes et son gazon bien vert. Du 15ème km jusqu’au 21ème on a longé la plage pour retomber sur le port. C’était vraiment un joli parcours, pas compliqué, et en plus on a eu un temps radieux ! J’ai quand même pu courir en t-shirt début mars 😉

11787414_10209237287713042_511140856_n 1922587_10209237289113077_1283785194_n

 

Après la course :

Un dernier ravito d’arrivée me remet sur pieds, on m’offre une jolie rose mais trop nul, j’ai pas de médaille :'( ahah
Mais je suis tellement fière de moi, je n’aurais jamais cru qu’un jour j’aurais pu réaliser ça ! Je me suis complètement dépassée en explosant mon record de distance. Je m’en fiche si on me dit que je cours pas vite : au moins je l’ai fait et ça, personne ne pourra me l’enlever 🙂

Je ne termine même pas à la dernière place, il y a 16 personnes après moi hihi ! Mon temps officiel est de 2h35 mais si on compte pas les pauses ça fait 2h33 :p Maintenant mon objectif c’est de travailler ma vitesse et de continuer de prendre du plaisir sur d’autres courses tout au long de cette année 2016.

 

IMG_4660

 

J’espère que ce petit compte-rendu vous aura plu, et pourquoi pas, qu’il vous aura donné envie de vous inscrire à une course et à vous dépasser !

En attendant, retrouvez moi sur Instagram ou Facebook <3

signature 2

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • BRAVO BRAVO BRAVO !!!! je n’en reviens pas d’être à ce point chamboulé par tous les récits de femme qui bouclent un semi… trop d’émotions, c’est tellement beau d’arriver à se dépasser, d’aller jusqu’au bout et de réaliser qu’on l’a fait !!!!
    Bravo de t’être lancé ce défis ! Je cours régulièrement des 10 km et mon record culmine à 13km, mais pour ma part je vais d’abord passer par un 16 km cet été (paris-Versailles) et le semi sera pour mes 30 ans en octobre à Vincennes ! j’ai prévu de me faire une bonne préparation, et j’y crois, et ce genre de témoignage et toujours très précieux pour « celles qui ne l’ont pas encore fait » 😀

    • Waw merci pour cet adorable commentaire ! Ça me touche énormément <3
      Je suis sûre que tu t'en sortira comme une chef 😉 Le plus long chemin est à faire mentalement, le reste suivra naturellement 🙂 Je t'envoie plein de bonnes ondes pour tes prochains entraînements 😉