Partir un semestre aux US

Vous êtes beaucoup à le savoir, je suis partie vivre aux Etats-Unis pendant un semestre pour étudier dans une université américaine et vivre une expérience dépaysante et enrichissante !
On m’a souvent posé la question : Comment tu as fait ? Quelles sont les procédures ? Donc j’ai décidé de vous faire un petit article pour vous parler de tout ça, car bien que j’ai écrit beaucoup d’articles sur mon université américaine (à retrouver dans la rubrique TRAVEL), je n’ai jamais parlé de ce thème ci !

IMG_6537

Alors tout d’abord, un peu plus sur moi :
Je suis en Licence LEA (langues étrangères appliquées) Anglais-Russe et donc c’était une évidence que j’allais partir étudier un an ou un semestre à l’étranger ou pour un stage.
L’expérience Erasmus (en €urope) ne me tentait pas trop car ça m’obligeait à aller en Angleterre ou en Irlande et me retrouver avec pleins de français ça ne m’enchantait pas vraiment ! Puis j’avais aussi envie de me démarquer parce que les US, bah y a pas à dire mais c’est la classe sur un CV ! 😉

Procédures :
Si vous êtes inscrit dans n’importe quelle université française, il y a forcément un bureau des Relations Internationales. Il faut savoir que la plupart des universités mettent en place des échanges avec d’autres facs et « échangent » donc leurs étudiants.
C’est grâce à un échange que j’ai pu partir. L’accord proposait une place dans une université dans le Massachusetts pour 1 semestre, avec 0€ de frais d’inscription (heureusement vu le prix des universités américaines..!), le logement et les repas offerts et il ne me restait que l’assurance santé et mon billet d’avion à payer !
Soyons d’accord c’est un EXCELLENT accord dont j’ai pu bénéficier, je pense même le meilleur de ma fac. La plupart des autres personnes qui ont été sélectionnés pour partir ont dû payer leur logement et leurs repas mais avaient la possibilité de rester un an entier (moi non). Bon, second inconvénient qui n’en est pas vraiment un : c’était une université exclusivement pour les jeunes filles. Mais bon, tout était payé alors franchement j’ai pas hésité longtemps sur le manque de mixité hein ! Puis c’était mon chéri qui devait être content intérieurement ^^

Autres possibilités : les programmes internationaux. Tout comme le très connu Erasmus, il existe d’autres programmes pour partir étudier à l’étranger. Plusieurs personnes de mon université sont passées par là pour partir. En l’occurrence je peux vous parler un petit peu du programme ISEP. On choisit une université dans leur propre réseau (qui est gigantesque) et on paye un « forfait » de 4000€ et quelques il me semble, pour une année d’échange. Je ne me rappelle plus exactement ce que ça inclut mais ça revient souvent moins cher que certains échanges.
Après il faut bien s’assurer que si vous passez par ce programme sans que votre fac ne vous l’ai proposer, vous puissiez récupérer vos notes « américaines » pour les faire transférer sur votre bulletin français !

Une fois qu’on a pris connaissance de tout ça, on peut commencer les démarches.

Vient donc le temps des inscriptions. Pour valider mon inscription j’avais besoin de lettres de recommandations de mes profs, d’une lettre de motivation en français et en anglais et surtout, un bon score au TOEFL !
Le TOEFL c’est un test d’anglais reconnu internationalement qui m’étais obligatoire pour attester de mon niveau pour étudier dans une université outre-atlantique (les étudiants Erasmus n’ont pas besoin de le passer s’ils font déjà une licence de langues). C’est noté sur 120 points et chaque université a son niveau d’exigence (en général c’est minimum 70/120 pour la licence et 85/120 pour le master). Mais franchement je pense que ça leur est un peu égal aux américains, vu que eux envoient des étudiants en France sans qu’ils n’aient passé aucun test : il leur suffit d’avoir étudier le français à tous les semestres universitaires depuis 2 ans. Donc clairement le niveau n’est pas le même vu que j’ai commencé l’anglais à 8 ans !
Ensuite une fois le dossier monté, il y a un entretien devant un jury en français et en anglais. Là, la difficulté est de savoir se vendre, ne pas réciter son texte si vous ne voulez pas paraître faux et évidemment éviter de trop stresser.
Puis au mois de mars 2014 sont enfin tombé les résultats ! J’étais prise dans ma super université !

Mais le plus dur était à venir, le VISA…

Le Visa c’est ce papier obligatoire si l’on veut passer plus de 15 jours aux Etats-Unis en toute légalité. En France, il faut le faire obligatoirement à l’ambassade américaine à Paris. Oubliez les consulats à Marseille ou Bordeaux, non il faut vous taper l’aller-retour dans la capitale même si vous vivez à 800 km de là !
Mais le Visa c’est surtout beaucoup de paperasse et de papiers échangés entre mon université d’accueil américaine, moi -même et mon université française. C’est long et compliqué mais je vous rassure, ON SURVIT !

Parlons du coût total maintenant :
Le TOEFL n’est malheureusement pas gratuit. C’est $250. Si vous êtes chanceux vous paierez ça dans les 180€ comme moi selon le cours de la monnaie sinon ça peut vous revenir à 300€ ! Puis si on rate son test évidemment ce n’est pas remboursable…
Ensuite faire un Visa ça coûte cher : le Visa en lui même ce doit être dans les 200€, puis il faut payer pour prendre rendez-vous avec l’ambassade et si vous souhaitez décaler la date, connaître d’autres informations complémentaires il faudra à chaque fois payer (15€ environ !). Quand il y a eu une grève d’avion et que je n’ai pu me rendre à Paris j’ai donc du repayer pour reprendre rendez-vous après avoir re-payé pour annuler le matin même. Bref tout un programme. Puis c’est sans compter l’aller-retour à Paris. Heureusement pour moi j’ai pu être logée gratuitement chez un oncle mais ce n’est pas le cas de tout le monde…
Ensuite il a fallu que je paye, avant de partir aux Etats-Unis, mon « assurance maladie » américaine. Je mets des guillemets car évidemment aux States rien n’est remboursé et une simple consultation chez le docteur peut vous coûter $100. Vaut mieux pas tomber malade donc ! Je reviens à mes moutons, l’assurance maladie m’a coûté dans les 800€.
Le prix du billet d’avion va évidemment dépendre de la distance. Moi j’en ai eu pour 850€ (aller retour) au départ de Paris, et il faut donc ajouter à cela le prix du billet d’avion Montpellier-Paris (dans les 180€ aller retour).
Et puis vient enfin le grand drame de mon voyage… Je suis très amoureuse de mon dressing et j’ai une relation toute particulière avec lui. Les conséquences ne se sont pas faites attendre ! 70€ la valise supplémentaire et 70€ si vous dépasser un poids de 23kg.

Ce voyage revient donc à assez cher mais si vous êtes boursier (ou non d’ailleurs) il existe plusieurs aides financières du CROUS et de votre région. En plus de ma bourse mensuelle, j’ai touché 400€ supplémentaire pour un semestre (c’est 800€ pour l’année). Malheureusement je n’étais pas éligible pour la bourse du Languedoc-Roussillon donc je me suis contentée de ça !

En tout cas, sachez que ça en vaut vraiment la peine, même s’il faut bosser pour le TOEFL, pour l’entretien, se dépatouiller de la paperasse administrative et vider son porte-monnaie; c’est une expérience unique à vivre une fois dans sa vie…

Si vous avez d’autres questions, évidemment n’hésitez pas à me les poser ! La rubrique « commentaires » est faite pour ça 😉

Bisous les loulous !

 

IMG_8947 IMG_9310

Edit : Pour valider ma licence LEA je devais obligatoirement partir à l’étranger au deuxième semestre de ma L3. Etant donné que je suis partie au 1er semestre, ma fac ne m’a pas validé mon année. Donc assurez vous bien de partir soit au deuxième semestre, soit à l’année ou alors de partir au 1er semestre ensuite faire un petit stage d’1 mois au second semestre, sinon c’est redoublement en vue ! Donc regardez bien les modalités sur le site de la fac.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *